Parcours printanier en pleine conscience


Image par Oldiefan de Pixabay


Le printemps est une merveilleuse saison, une saison de renouveau, de renaissance. Après la neige et le froid, le printemps nous ramène à la vie. Cette saison nous donne de nombreuses occasions pour vivre la pleine conscience.


Au printemps, la nature nous offre tellement de contrastes qu’il est difficile d’y échapper. La pleine conscience nous permet d’apprécier totalement les changements qui nous entourent, que ce soit au niveau du paysage, de la température, des sons etc.

Une marche en pleine conscience


Je vous propose un parcours de pleine conscience près de chez vous, où que vous viviez. Pour vivre un tel parcours, la première étape est de prendre la décision de sortir de chez vous. La seconde étape consiste à choisir un itinéraire. Ce peut-être dans votre quartier ou en pleine nature.


Prendre la décision de sortir à l’extérieur implique souvent de se vêtir. Commencez donc votre parcours par être conscient des différences au niveau de votre habillement. Comparez les vêtements que vous deviez porter à l’hiver avec ceux que vous devez porter maintenant et notez leur légèreté. La différence entre les bottes et les souliers, les manteaux qui sont peut-être inutiles… Commencez à observer tout ce que vous faites pour vous préparer à sortir.


Puis à votre sortie à l’extérieure, commencez par humer l’air. A-t-il une odeur, l’odeur de la terre qui dégèle par exemple ? Prenez le temps de sentir l’air sur les parties de votre corps qui sont exposées, est-il doux contre votre visage, sur vos mains ?


Puis commencez à marcher lentement, plus lentement que d’habitude afin de bien sentir vos pieds sur le sol, sentir chacun de vos pas, sentir comment votre pied se déroule du talon jusqu’au bout des orteils, propulsant le pied vers l’avant. Continuez à marcher en pleine conscience quelques minutes, en ne vous attardant qu’au processus de la marche.


Puis regardez autour de vous, regarder la nature. S’il y a des arbres autour de vous, ont-ils des bourgeons ? Et le sol comment est-il ? Prenez conscience de l’aisance de la marche lorsque les trottoirs sont dégagés et secs. Appréciez tout, en vous rappelant les trottoirs enneigés ou glacés de la saison hivernale. Les pelouses commencent-elles à verdir ? Y a-t-il des fleurs ?


Et qu’entendez-vous ? Les petits oiseaux, la circulation, l’eau qui coule ? Attardez-vous aux sons qui sont présents autour de vous quels qu’ils soient.


Faire un parcours en pleine conscience c’est se servir de tous ses sens. C’est mettre à profit les sens, la vue, l’ouïe, l’odorat dans une attitude d’ouverture. Être ouvert à tout ce qui se présente à vous sans jugement. Que veut dire « sans jugement »? C’est accepter ce qui se présente à votre champ de conscience sans mettre des étiquettes de bon ou mauvais, d’agréable ou de désagréable etc. C’est faire preuve de curiosité. Par exemple, marcher au moment où la circulation est intense peut être irritant, mais c’est aussi une occasion d’écouter le son des voitures, les différents sons que produisent les différentes voitures. Marcher en pleine nature nous invite à d’autres curiosités, à plus d’odeurs.


Bref, toutes les occasions sont propices à la pleine conscience et le printemps nous en offre tellement à tous les niveaux. Il est impératif d’en profiter.

Espace méditation

(819) 762-4077

  • w-facebook

/espace.meditation