Méditer en conduisant ? Pourquoi pas


Est-ce possible de méditer en conduisant sa voiture ?


Pour ceux qui ne me connaissent pas, je demeure dans une petite région au nord du Québec où il peut faire très froid, et après quelques jours de neige abondante, il peut arriver que les routes soient de neige durcie et glacées. C’est donc dans ces conditions que j’ai pris la route le 24 janvier dernier. Je devais faire un peu plus de 100 km par grand froid, sur des routes glacées.


La vie m’a offert une belle expérience de pleine conscience !


Ce matin-là, les conditions routières m’obligeaient à être totalement présente à ma conduite mais aussi au moment présent. J’avoue que je n’avais pas tellement la pensée vagabonde… Ma concentration était excellente. J’étais à l’écoute de ma voiture et de ses moindres réactions. Tout au long du voyage, je pouvais percevoir que mon auto s’adaptait à la chaussée par de petits mouvements que je ressentais au niveau du volant. Tout au long des 75 minutes de routes, je devais manœuvrer à la fois fermement et souplement pour m’ajuster aux mouvements. C’est là que m’est venue l’idée de ce blogue car la vie est ainsi faite, elle demande à la fois de la fermeté et de la souplesse. Pour revenir à ce matin glacé, malgré mon stress devant la route et ses aléas, tout en étant totalement présente à ma conduite, j’étais pleinement consciente du moment présent et du paysage ; un magnifique soleil qui se levait entre les arbres, le froid rendant le ciel d’un bleu pur, c’était grandiose. La vie me donnait le cadeau d’une concentration sans faille pour me rendre à bon port et pour profiter des beautés de la nature.


Méditer en conduisant


Lorsqu’on pratique la méditation de pleine conscience, on se concentre sur un élément et on y garde sa concentration. La méditation de pleine conscience en conduisant est possible. Voilà comment on s’y prend. Idéalement, vous ne choisissez pas une température ou des conditions routières stressantes comme ça a été mon cas !

D’abord vous devez décider que c’est le moment où vous méditerez en conduisant, et vous partez un peu plus tôt pour ne pas être pressé. Prenez place dans la voiture en prenant tout votre temps pour bien vous y installer, pour sentir votre corps en contact avec le siège qui vous supporte complètement, vous êtes attentif au confort de l’habitacle, à toutes les commodités que votre voiture vous offre, même si ce n’était que le chauffage pendant les périodes froides et l'air climatisé pendant la période estivale. Puis vous démarrez lentement sans mettre la radio, juste en étant conscient du bruit du moteur et de l’environnement, conscient de votre posture et de votre respiration, attentif au paysage, aux piétons, à la signalisation et aux intersections. Vous freinez lentement et vous accélérez lentement car rien ne presse. C’est bon pour vous et pour l’environnement. Puis vous vous rendez à destination. Prenez alors quelques minutes pour observer les différences entre votre façon de conduire habituelle et celle que vous venez d’expérimenter, quelles sont les différences, les similitudes ? Peut-être que vous vous sentez agité, impatienté par la lenteur de l’expérience… demandez-vous alors, pourquoi vous devez aller aussi rapidement, qu’est-ce qui vous presse autant dans votre vie en général ?


Naviguez les routes de la vie


Tel que je le mentionnais, c’est en prenant conscience de ma façon de conduire tout en souplesse que j’ai eu l’idée de ce blogue, car la vie est ainsi faite. Elle demande à la fois de la fermeté et de la souplesse. Lorsque vous naviguez dans la vie, vous avez aussi à faire face à des aléas de toutes sortes, comme la route qui n’est pas toujours dans des conditions parfaites. Vous avez besoin de conduire votre vie avec confiance et souplesse. Comme le volant d’une voiture qui bouge toujours un peu pour s’ajuster aux petit valons ou aux imperfections de la route, vous avez besoin de faire face aux imperfections des rencontres, aux petits valons de vos obligations et à vos propres petits défauts etc. Vous ne pouvez être rigide et figez car il n’y a rien de stable dans la vie. Tout change de minute en minute, comme la route. Si vous n’acceptez pas toutes les petites difficultés que la vie vous offre et que vous vous y opposez, vous générez du stress et en faites subir aux autres. Vous avez besoin d’un savant mélange de lâcher-prise, de souplesse et de détermination pour cheminer sur les routes de la vie. La méditation de pleine conscience vous permet de développer ces qualités essentielles.

253 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout